Logo Voie 21 - consommer autrement

Le Média

Emballer ses cadeaux, c’est très beau mais souvent, pas très écolo !

Les fins d’année sont souvent l’occasion de faire un bilan et de se projeter vers de nouvelles résolutions. Bon d’accord, dit comme cela … vous avez l’impression de devoir passer à confesse ou de devoir rendre des comptes. Pas très motivant, nous sommes d’accord. Alors vous dire que ce serait bien, cette année, d’arrêter d’emballer vos cadeaux dans du papier… vous risquez de ne pas très bien le prendre.
Mais à y regarder de plus près, cette histoire de papier cadeaux illustre parfaitement bien la perception que nous avons du défi que la transition écologique nous propose de relever : réfléchir à nos actes en visualisant les conséquences qu’ils impliquent au niveau de la planète ; renoncer à quelque chose que nous faisons par habitude et qui nous procure du plaisir ; activer nos neurones et notre créativité pour trouver une alternative durable.
Vu sous cet angle, ça change tout … vous ne trouvez pas ? Nous vous proposons donc de faire le choix cette année de ne pas emballer vos cadeaux dans du papier mais de trouver mille autres façons de le faire autrement. Et pas de panique ! … nous allons vous y aider, bien sûr !

Une rapide histoire de l'emballage chez l'Homo Sapiens

Dès que les hommes se sont déplacés, ont quitté leurs tribus, ont fait du commerce, ont produit des récoltes qu’ils devaient conserver plusieurs mois, ils ont eu besoin de récipients : les ancêtres de nos emballages actuels.

Les hommes ont utilisé des peaux, des coquillages, des calebasses, du tissu, de l’osier, de la céramique. Vers 1500 avant JC, les Egyptiens ont appris à fabriquer et à maîtriser le verre et ces récipients ont été rapidement utilisés. Le tonneau serait une invention gauloise et il existerait même une sorte d’ancêtre de l’étiquette qui a été retrouvée sur une jarre de la Rome antique contenant un onguent et fermée par un couvercle en plomb et mentionnant le nom du fabricant.

Max Do_unsplash

C’est pendant la révolution industrielle et l’exode rural que l’histoire de l’emballage va davantage encore refléter l’évolution des modes de production, d’échange et de consommation, avec des moments clés tels que l’avènement du chemin de fer, des grands magasins, de l’industrialisation et l’introduction de nouveaux matériaux comme le plastique.

Au XVIIIe siècle, l’émergence de l’emballage moderne coïncide avec le développement d’une économie marchande. Avec la montée en puissance de la production et de l’échange commercial, la protection des objets pendant le transport devient un enjeu majeur. L’emballage est alors différencié entre le transport longue distance, souvent maritime et risqué, et les déplacements de proximité, où la nécessité de l’emballage est parfois remise en question.

Dans les années 1830, une nouvelle ère débute avec l’avènement du chemin de fer et des grands magasins. Ces changements modifient la dynamique de l’échange des produits et l’industrialisation de la production d’emballages commence. Le fer blanc devient un matériau majeur, en particulier grâce à l’invention de la conserve.

Enfin, dans les années 1950, l’ère de l’emballage de masse démarre. Les modes de consommation et de distribution prennent une ampleur totalement nouvelle. L’avènement du plastique et d’autres innovations dans les matériaux contribuent à transformer l’apparence des produits, mettant davantage l’accent sur leur visibilité et leur valeur

Markus Spiske-unsplash

Le papier cadeau est né au XIXème siècle

Le papier cadeau apparaît en Europe avec le développement commercial de la fête de Noël jusque-là inconnue

freestocks-4u5NFnSSBLc-unsplash

C’est la bourgeoisie commerçante, devenue, au XIXe siècle, le maillon fort de la société qui lance la mode des cadeaux emballés d’abord dans un papier blanc ou un papier kraft, le tout maintenu par des rubans et ensuite dans du « papier historié » (papier caractérisé par des motifs illustrant des scènes historiques, mythologiques, religieuses, ou des événements marquants. Les motifs peuvent être imprimés ou dessinés à la main).

C’est l’occasion de créer un nouveau business. Ainsi, à Kansas City en 1917, Joyce Clyde Hall et son frère Rollie, las des papiers de couleur unie, eurent la brillante idée de proposer à leur clientèle d’emballer leurs cadeaux dans du papier de doublure d’enveloppes françaises à motifs fantaisie. Ce fut le début pour eux d’une industrie florissante : “A Hallmark card”, entraînant dans leur sillage des entreprises similaires.

Après 1945, le papier cadeau tel que nous le connaissons prit son envol : les motifs se multiplièrent, les magasins se singularisèrent en créant leurs propres dessins et surtout, l’invention du papier adhésif en 1930 permit un véritable essor de la consommation. Avant cette invention, il fallait maintenir l’emballage à l’aide de rubans ou de ficelles de couleur.

Un marché important dont les leaders sont européens

Chaque année, 40 millions de rouleaux de papier cadeau sont achetés dont 20 000 à la période de Noël, ce qui représente jusqu’à 20% du chiffre d’affaires du rayon papeterie.

De 1,40 € à 6,90 € le rouleau, les leaders du secteur restent européens. Ainsi, l’usine de fabrication Clairefontaine près de Lyon (Rhône) fabrique, chaque année, 2 millions de rouleaux dont 60% spécifiquement pour Noël.

Et pourtant, des alternatives au papier cadeau existent bel et bien

Celles qui nous viennent d’Asie :

Le pojagi coréen est peut-être la technique la plus ancienne (au Ier siècle après Jésus-Christ) qui ait existée et qui soit encore employée. La technique est un peu compliquée –à moins que vous soyez un expert en couture– puisqu’elle consiste à broder plusieurs tissus différents ensemble pour créer un joli patchwork

Il y a aussi le furoshiki japonais qui remonte à l’ère Edo, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. Le furoshiki est bien plus écologiquement responsable que le papier cadeau puisqu’il consiste à nouer un tissu réutilisable autour d’un objet.

Furoshiki - Ninjaournal
Le papier journal ou un vieux livre

Bien qu’ils se recyclent très bien, pourquoi ne pas garder ses vieux journaux pour les transformer en papier cadeau original ? Petits dessins dessus, stickers, rubans ou petites pinces à linge pour refermer … toutes les idées sont bonnes à prendre.

Vous pouvez aussi utiliser de vieux magazines. Vous collerez différents morceaux entre-eux. Choisissez le magazine en fonction du style que vous voulez donner. Magazines de voyage, nature, jouets, sport, … ainsi l’emballage cadeau pourra correspondre à ce que vous offrez ou à la personne.

Recyclez aussi vos vieilles cartes routières ! En plus d’être original-e, vous ferez découvrir des régions du monde à celui à qui vous offrez le cadeau.

Et pourquoi pas du papier kraft ?
Tous les récipients et matériaux sont de formidables réservoirs à idées
Les paniers
Les bocaux

C’est aussi le bon moment de passer en revue toutes vos boîtes réutilisables. Si vous n’en avez pas en suffisamment bon état, il existe aussi un moyen de fabriquer soi-même une boîte cadeau écologique. Tout ce dont vous avez besoin est d’un rouleau de papier toilette.

Pour emballer une bouteille, pourquoi ne pas utiliser une vieille chemise ?

Coupez une des manches et prenez une aiguille et du fil. Cousez le bas et vous avez terminé ! Insérez la bouteille et pliez bien la manchette de la chemise. Pour fermer le sac, vous pouvez utiliser un ruban, directement sur le bouton de la chemise ou réutiliser une vieille cravate !

Conservez vos chutes de papier peint pour emballer vos cadeaux. S’il vous reste des rouleaux à tapisserie dont vous ne faites rien, pensez à les utiliser. Ces rouleaux sont intéressants car ils ont souvent des motifs et reliefs originaux.

Et évidemment, utilisez vos boites en carton, vos boites à chaussures, … et décorez-les en y collant toutes sortes d’images.

Erica Marsland Huynh-YKR4gw-dgVs-unsplash

Alors ? on s'y met !

Plus vraiment d’excuses pour ne pas emballer vos cadeaux de Noël différemment des années précédentes !

Entre nos suggestions et tous les tutos que vous pouvez trouver sur l’Internet, vous avez vraiment plein de possibilités de créer des emballages-maison très réussis et surtout uniques. D’ailleurs, comme le dit Albert Einstein : “La créativité est contagieuse. Faites-la tourner”

Nous vous souhaitons de belles et heureuses fêtes de fin d’année et nous avons hâte de vous retrouver en 2024 avec de nouveaux articles inspirants et enrichissants.

Cet article a été écrit par Hélène Gonzalez, 
rédactrice curieuse et passionnée

Photo Helene Gonzalez

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le, vite, autour de vous ou mieux encore, incitez vos proches et relations à s’inscrire à notre newsletter

Temps de lecture : 8 mn

Partager l’article…

Vous aimerez lire

Emballer, c’est peser ! *

  Le premier épisode de notre saga “L’Épopée du Plastique : De l’Invention Géniale à la Réinvention Écologique” portait sur ” Des plastiques géniaux aux

COP 28 : on vous en parle ?

Temps de lecture : 12 mn Cet été, nous vous avions proposé un article intitulé “Cet été, l’écologie s’invite dans les devoirs de vacances” dans lequel

Newsletter ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour bénéficier de la livraison gratuite sur votre première commande et recevoir des infos pratiques et utiles (et jamais ennuyeuses, on y veille ! ) pour mieux consommer.