Logo Voie 21 - consommer autrement

Le Média

“Je conçois Tee Klub […] comme une véritable galerie d’art”

Dans le monde de la “mode éthique et du design responsable”, quelques marques se distinguent par leur créativité et une responsabilité écologique rigoureuse. 

Parmi elles, Tee Klub brille par son originalité et son engagement envers le Made in France.
Mais qu’est-ce qui rend Tee Klub si unique dans un marché saturé de promesses éthiques et écologiques ? 

Fondée par Rémi Brusson, un passionné de musique, de nature et de vin, la marque se démarque par ses collaborations artistiques.

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Rémi pour plonger dans l’univers de Tee Klub. À travers cet échange, nous avons découvert les coulisses de la création de la marque, ses défis, ses inspirations et surtout, sa vision d’un futur plus responsable dans le monde de la mode et du design. 

On vous partage toutes nos questions et les réponses de Rémi juste en dessous.
Bonne lecture !

Voie 21 - Pouvez-vous nous raconter l'histoire de la création de TEE KLUB et ce qui vous a inspiré à lancer cette marque ?

Rémi – J’ai commencé à avoir l’idée de Tee Klub en 2012 où j’ai fait un voyage en Australie pour une année de césure. Là bas, j’ai découvert  une marque de tee-shirts que je trouvais assez cool et qui collaborait avec des artistes pour la création des visuels. 

De retour en France, je finis mon master entrepreneuriat en école de commerce à Bordeaux. À peine le diplôme en poche, fin 2013, début 2014, je me jette dans le bain avec une campagne de crowdfunding pour sortir ma première ligne de Tee Klub. L’idée de fabriquer en France et de bosser main dans la main avec des artistes me tenait à cœur.
J’ai pu lancer 3 collections qui ont plus ou moins marché – le concept du made in France plaisait, mais le prix freinait pas mal. À ce moment-là, je ne me sentais pas totalement prêt à me lancer dans ce projet à fond et j’ai choisi de le mettre en pause pour entrer dans la vie salariale. 

Six ans plus tard, le constat était là : le job ne me convenait plus et il était temps de reprendre Tee Klub. Fin 2021, je plaque mon boulot, prends le temps de lever des fonds, d’affiner et d’améliorer le concept, et en septembre 2022, c’est le grand retour sur le marché.

Rémi - fondateur de Tee Klub

Qu'est-ce qui rend TEE KLUB unique par rapport à d'autres marques de t-shirts et d'affiches artistiques sur le marché ?

La réponse tient dans l’alchimie qui caractérise Tee Klub : notre collaboration avec les artistes et notre engagement envers le made in France.

Certes, d’autres marques collaborent avec des artistes sans pour autant s’inscrire dans une démarche de production locale, tandis que certaines privilégient le made in France mais se limitent souvent à des produits basiques, à savoir des tee-shirts unis ou agrémentés de motifs assez simples. Chez Tee Klub, porter un des t-shirts ou accrocher une de nos affiches au mur, c’est comme exposer une œuvre d’art, c’est soutenir directement un artiste. Je conçois Tee Klub non pas simplement comme une marque de vêtements ou d’articles de décoration, mais comme une véritable galerie d’art. Ce qui fait la singularité de nos produits, c’est l’artiste et la création qu’il apporte à la marque. Le tissu et le papier ne sont que des toiles pour ces expressions artistiques.

J’ai délibérément choisi de ne pas intégrer le bleu, blanc et rouge à la charte pour affirmer que produire en France devrait être une évidence aujourd’hui. C’est l’ensemble de ces détails qui forge l’unicité de Tee Klub.

Affiche – La Serre Tropicale

Comment décririez-vous la philosophie de TEE KLUB en quelques mots ?

La philosophie de Tee Klub tourne autour de la passion et de la découverte. L’essence même réside dans ma volonté de mettre en lumière des artistes que j’ai découverts et dont le travail résonne avec moi. Ce qui m’attire dans l’art, c’est son caractère instinctif : soit une œuvre me parle, soit elle ne me dit rien. Mon approche consiste à promouvoir des artistes tout en m’amusant. Leur créativité et leur imagination m’inspirent, c’est pourquoi je leur propose un thème sans leur imposer un cahier des charges restrictif. Je préfère éviter de les enfermer dans un moule, laissant ainsi leur talent s’exprimer librement.

Quel a été le plus grand défi que vous avez rencontré en créant et en développant TEE KLUB, et comment l'avez-vous surmonté ?

Le défi majeur dans l’aventure a été sans conteste l’engagement envers le made in France. En tant que petite marque, adopter cette approche a un impact significatif sur les coûts, ce qui se répercute inévitablement sur les prix de vente. Je m’efforce de maintenir les produits aussi accessibles que possible, conscient que débourser 50€ pour un tee-shirt peut sembler exorbitant à première vue. Cependant, j’argumente en faveur de la qualité et de la durabilité : les tee-shirts, bien que plus chers, ils tiendront bien plus longtemps qu’un autre a 10€ fabriqué à l’autre bout de la planète. 

Comment sélectionnez-vous les artistes avec lesquels vous collaborez ? Y a-t-il un processus spécifique pour cette sélection ?

Pour sélectionner les artistes avec qui je collabore, je recherche ceux qui montrent un intérêt particulier pour le thème que je propose et qui partagent un engagement personnel en faveur de l’éco-responsabilité. La première étape consiste à organiser une rencontre pour discuter de la possibilité d’une collaboration et voir comment nous pourrions travailler ensemble. Ces artistes deviennent bien plus que de simples partenaires ; au fil du temps, nombreux sont ceux qui sont devenus des amis.

Pouvez-vous nous parler d'une collaboration qui vous a particulièrement marqué ou inspiré ?

Une collaboration qui m’a particulièrement touché et inspiré implique un artiste de Bordeaux, Freak City. Il a conçu le logo de Tee Klub. Grand passionné de bandes dessinées, il m’a suggéré d’explorer la vie nocturne d’un musicien de jazz – avant, pendant, et après son concert – à travers une série de vignettes de BD nommée “Jazz Night”. Ses illustrations, remarquables tant par leur qualité que par leur palette de couleurs, parviennent à capturer et à transmettre l’essence même du message qu’il souhaite véhiculer. Bien que toutes les collaborations apportent leur lot d’intérêt, celle avec Freak City m’a particulièrement marqué.

Tee-shirt – Jazz Night #1
Tee-shirt – Jazz Night #2
Tee-shirt – Jazz Night #3

Comment le thème spécifique de chaque collection est-il choisi, et quelle est l'importance de ce thème dans le processus créatif ?

Le choix des thèmes spécifiques pour chaque collection s’articule autour de trois axes principaux : la musique, la nature et le vin. Ces thèmes m’ont été inspirés par mes propres passions et expériences. La nature fait écho à mon engagement envers l’éco-responsabilité ; le vin est un hommage à mes racines bordelaises ; et la musique fait référence au tout premier concept de Tee Klub. Les artistes invités à collaborer sont libres d’interpréter ces thèmes selon leur propre vision, ce qui apporte une richesse et une diversité stylistique à chaque nouvelle collection.

Dans le futur, j’aimerais impliquer davantage la communauté en lui donnant la possibilité de voter pour les thèmes et les produits à venir. L’objectif est de faire évoluer Tee Klub pour qu’elle reflète encore plus les goûts et les attentes de ceux qui la soutiennent.

Comment assurez-vous la qualité et le respect de l'environnement dans le choix de vos fournisseurs et fabricants français ?

Concernant l’aspect responsable, je collabore étroitement avec un atelier parisien. Mon interlocuteur sur place me garantit la traçabilité et l’éthique des procédés de fabrication, en me fournissant des preuves tangibles telles que les certifications GOTS pour le coton BIO provenant de Grèce et de Turquie. Cette démarche s’inscrit dans une relation de confiance mutuelle.

Pour ce qui est de la qualité, je fais des tests rigoureux, incluant des lavages répétés pour m’assurer que les tee-shirts conservent leur forme initiale, ne rétrécissent pas et que les couleurs restent vives, y compris après l’application des impressions. Ces tests me permettent d’évaluer la tenue des produits dans le temps. Après avoir comparé plusieurs ateliers selon ces critères, j’ai choisi de travailler avec celui qui offrait la plus grande transparence quant à l’origine de ses matières premières et à ses prestataires. Pour moi, cette transparence est essentielle et fait partie intégrante de mon engagement.

Au-delà de la qualité des produits et du respect des normes environnementales, l’aspect humain est primordial. J’ai eu l’opportunité de rencontrer les équipes de l’atelier, et c’est le sentiment de sincérité et d’ouverture que j’ai ressenti de leur part qui a renforcé ma conviction de travailler avec eux. La fabrication des produits ne se limite pas à un processus industriel ; elle s’accompagne d’une dimension humaine forte à laquelle je suis particulièrement attaché.

Affiche – Le Bon Synthétiseur
Affiche – Jazz, Feel the Rythm
Affiche – Music is my true friend

Le coton bio utilisé pour vos t-shirts provient de Grèce et de Turquie, mais la production est réalisée en France. Pouvez-vous nous parler de l'importance de cette traçabilité et de la sélection de matières premières écoresponsables ?

Je m’efforce de répondre à toutes les interrogations potentielles des consommateurs, car il me semble essentiel qu’aujourd’hui, l’achat d’un produit s’accompagne d’une compréhension claire de son origine et des conditions dans lesquelles il a été fabriqué. Cette exigence de transparence prend une dimension particulière dans le contexte du “Made in France”, qui peut parfois prêter à confusion. En effet, affirmer qu’un produit est fabriqué en France ne signifie pas nécessairement que l’ensemble de ses étapes de production se déroule sur le territoire, notamment en ce qui concerne la provenance des matières premières comme le coton, qui, dans notre cas, n’est pas français.

Cette situation est d’autant plus complexe que le consommateur n’est pas toujours suffisamment informé sur les critères spécifiques qui définissent l’appellation “Made in France”. Cela peut induire en erreur, laissant penser qu’un produit est entièrement français alors que des étapes clés de sa fabrication peuvent avoir lieu à l’étranger.

Dans ma démarche, je m’engage non seulement à affirmer que les produits sont réalisés en France, mais surtout à expliquer en détail le pourquoi et le comment. Il est crucial pour moi que le consommateur fasse son achat en toute connaissance de cause, comprenant les raisons qui justifient à la fois le label “Made in France” des t-shirts et leur prix. Cette transparence s’étend jusqu’aux coûts de fabrication et à la marge appliquée, afin que chacun puisse saisir les enjeux économiques et éthiques derrière la tarification.

Pour qu’un tee-shirt puisse légitimement revendiquer son statut de “Made in France”, il est nécessaire qu’à partir de l’étape de la confection, tout soit réalisé en France.  En mettant en avant la traçabilité et le choix de matières premières éco responsables, telles que le coton BIO provenant de Grèce et de Turquie, je souhaite non seulement respecter cette exigence de fabrication locale mais aussi renforcer l’engagement éthique et environnemental de la marque.

Rémi, en tant que fondateur, quel a été le moment le plus gratifiant dans l'aventure TEE KLUB jusqu'à présent ?

Le moment le plus gratifiant de cette aventure s’est déroulé après huit mois intenses de préparation. Cette période a été consacrée au développement des prototypes, à la création des visuels, et à naviguer à travers les complexités administratives pour sécuriser le financement nécessaire. Lorsque tout cela a commencé à prendre forme, à devenir tangible, j’ai ressenti une immense satisfaction.

Pour célébrer cette concrétisation, j’ai organisé une soirée de lancement le 14 septembre 2022 à Bordeaux, dans un bar qui fait également office de boutique de vinyles, un choix qui résonnait parfaitement avec le lancement de la collection dédiée à la musique. Le moment le plus gratifiant de cette soirée a été de voir ma famille, mes amis et les artistes qui ont contribué à Tee Klub tous réunis. Cette célébration a véritablement symbolisé la récompense de tous les efforts déployés.

Quels sont les projets futurs pour TEE KLUB ? Y a-t-il de nouvelles collaborations, thèmes que vous pouvez partager avec nous ?

Le tee-shirt demeurera sans doute l’article phare de Tee Klub, mais j’ai plein d’idées en tête qu’il faut que je mette en ordre pour les concrétiser. Parmi ces projets, je suis particulièrement enthousiaste à l’idée de développer de nouveaux produits, tels que des puzzles. Ce choix n’est pas anodin : les puzzles connaissent un regain de popularité, peuvent être fabriqués en France, et se prêtent magnifiquement à l’idée de transformer une œuvre d’art en un objet ludique et interactif.

Mon ambition est de continuer à faire évoluer Tee Klub en une marque collaborative, en impliquant davantage la communauté dans la vie de la marque, afin de renforcer le sentiment d’appartenance de chacun. L’objectif est de faire en sorte que la communauté contribue activement à l’avenir de la marque, à travers des votes pour les prochains thèmes ou produits, par exemple.

Parallèlement, je travaille à diversifier l’offre en explorant de nouveaux marchés, notamment dans le secteur professionnel. Par exemple, s’ouvrir aux besoins du merchandising pour les groupes de musique. Ces derniers se tournent habituellement vers des produits fabriqués à des coûts moindres à des milliers de kilomètres, pour pouvoir proposer des articles à des prix abordables à leurs fans, qui ont déjà investi dans une place de concert. Je suis convaincu qu’il est possible d’instaurer des collaborations éphémères avec des artistes pour créer des collections capsules, offrant ainsi une alternative de qualité et éthique à ce marché.

Pourquoi Tee Klub?

Tee Klub fait référence au tee-shirt, complété par une volonté de créer une communauté soudée, d’où l’utilisation du terme “KLUB”. Celui-ci reflète les valeurs de collaboration et de partage entre les partenaires, les artistes, et les clients, tous unis pour promouvoir une mode responsable et soutenir la créativité. Le choix du “K” dans “KLUB” marque une volonté de se distinguer. Enfin, “GALERIE” souligne l’ambition de mettre en lumière les artistes et leurs œuvres, dans une démarche rappelant celle d’une galerie d’art, où chaque création est mise en valeur sur des supports conçus pour exposer leur talent.

Cet article a été écrit par Olivia Bruneau, chargée de communication Voie 21

Temps de lecture : 7 mn

Partager l’article…

Vous aimerez lire

Emballer, c’est peser ! *

  Le premier épisode de notre saga “L’Épopée du Plastique : De l’Invention Géniale à la Réinvention Écologique” portait sur ” Des plastiques géniaux aux

COP 28 : on vous en parle ?

Temps de lecture : 12 mn Cet été, nous vous avions proposé un article intitulé “Cet été, l’écologie s’invite dans les devoirs de vacances” dans lequel

Newsletter ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour bénéficier de la livraison gratuite sur votre première commande et recevoir des infos pratiques et utiles (et jamais ennuyeuses, on y veille ! ) pour mieux consommer.