Logo Voie 21 - consommer autrement

Le Média

Emballer, c’est peser ! *

 

Le premier épisode de notre saga L’Épopée du Plastique : De l’Invention Géniale à la Réinvention Écologique” portait sur ” Des plastiques géniaux aux plastiques indésirables” en montrant comment une invention géniale était devenue un fléau mondial.

Aborder la question du plastique reste complexe et multiple car il est absolument présent partout dans notre vie (voitures, électroménager, meubles, vêtements …) mais aussi dans l’industrie et l’agriculture, évidemment. En prendre conscience, c’est bien mais comment en tant que consommateur-citoyen , nous pouvons agir ? Dans ce 2ème épisode, nous allons focaliser notre attention sur les emballages plastiques car c’est vraiment là où nous  pouvons très concrètement agir. C’est d’ailleurs ce que préconisait la déclaration des Nations Unies en mars 2023.

Commençons par un petit tour du monde de la production de plastique …

Quelques chiffres pour avoir un ordre de grandeur

La production dans le monde est exponentielle

Les deux graphiques que nous vous proposons parlent d’eux-mêmes. Ainsi, plus nous produisons des plastiques, plus les déchets augmentent dans les même proportions.

Cela doit vraiment nous interroger sur nos propres consommations, d’autant plus qu’il faut savoir que plus de 40 % du plastique n’est utilisé qu’une fois, avant d’être jeté. Quant aux estimations sur la durée de vie du plastique, elles vont de 450 ans à l’infini.

Il y a donc un vrai enjeu écologique à réduire rapidement et la production et la consommation des emballages plastiques.

Plastique : une production et des déchets qui ont triplé ces 5 dernières années

article pollution plastique Voie 21
Graphique réalisé à partire de l'article du Monde du 03 06 2022

 

Traitement des 9 milliards de tonnes de déchets plastiques produites en 2015

National Geographic
Le plastique est produit partout dans le monde

Sans surprise, ce sont les pays à fort développement industriel qui produisent le plus de plastique.

Le trio de tête : Chine, l’ALENA (zone de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique) et l’Europe.

L’Europe (450 millions d’habitants) étant moins peuplée que “le reste de l’Asie” (Inde = 1 milliard 461 millions, l’Asie du Sud Est = 646 millions), la production est donc nettement supérieure par habitant que le laisse penser le chiffre de 17% qui apparaît pour ces deux zones géographiques.

Les plastiques sont donc partout. Et chez nous ?

Grâce à ce dessin interactif de ecoconso_plastique, découvrez où les produits plastiques se “cachent” dans votre maison.



Répartition du plastique : l'emballage remporte la palme

La place des emballages occupe plus d’un quart de l’utilisation des plastiques et cela tombe bien car c’est bien dans ce secteur que nous pouvons le plus agir.

Voici pour 438 millions de tonnes de plastiques, leurs répartitions par secteur industriel (2017)

Articles emballages plastiques voie 21
Atlas du Plastique 2020
Les entreprises qui produisent le plus de déchets plastiques : celles qui emballent !

Ce graphique est intéressant et révélateur : les plus grandes entreprises agro-alimentaires et d’hygiène produisent le plus grand nombre d’emballages plastiques.

Et cela tombe bien, puisque c’est à cet endroit précis que nous pouvons agir !

A cette phase de notre démonstration, quelles sont donc les actions à mener pour limiter la consommation des emballages ?

  • Trier : parce que les plastiques mettent 500 ans à se décomposer 

  • Réduire drastiquement notre consommation

Trier et recycler, oui mais ce n'est qu'une partie de la solution

Encore faut-il savoir trier ! le slogan de la loi anti-gaspillage : “Pour savoir trier, il suffit de regarder”

Souvent, nous nous retrouvons perplexes lorsqu’il s’agit de savoir où jeter ou déposer un produit du quotidien ou un appareil usagé : dans la poubelle de tri, dans la poubelle à ordures ménagères, dans un point de collecte ?

Pour pallier ce manque d’information, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire de février 2020, prévoit le déploiement du logo Triman accompagné d’une nouvelle signalétique appelée l’Info-tri (https://www.ecologie.gouv.fr/info-tri). Cette information permet à chacun de mieux trier ses produits du quotidien et appareils usagés, grâce à une indication claire et précise sur l’endroit où les trier (bac de tri, déchetterie, point de collecte, magasin…

Si le tri n’est pas la panacée, reste donc la réduction drastique de notre utilisation d’emballages plastiques.

Petit pas, grand changement : optez pour des récipients réutilisables au lieu de plastique à usage unique.

Tentez l’expérience de faire l’inventaire des produits que vous avez dans votre salle de bains.

  • Combien sont emballés dans du plastique ? dans du carton ?
  • Vos tubes de crème ou de dentifrice sont-ils en plastique ? en aluminium ?
  • Utilisez vous des produits rechargeables ?
  • Votre savon ou votre shampoing : liquide ou solide ?

Passons maintenant dans votre cuisine et plus précisément dans votre réfrigérateur.

  • Vos légumes sont-ils en vrac dans le tiroir du bas ou emballés dans des sachets plastiques ?
  • Combien de pots en verre avez-vous ? 
  • Et vos yaourts ? en grands ou en petits pots ?
  • La charcuterie ou les fromages que vous venez d’acheter : sur des plateaux plastiques ou dans du papier d’emballage à la coupe ?

Immédiatement, vous êtes, comme nous, submergé-es par la masse d’emballages en plastique qui occupe l’espace (de nos étagères et de nos poubelles) et que nous achetons de façon automatique, sans même nous en rendre compte.

Un exemple nous a frappé, en regardant, le documentaire “La face cachée du recyclage”, celui des pots de yaourts. 

Avec 170 pots en moyenne par personne et par an, la France est le deuxième plus grand consommateur de yaourts en Europe.

Mais une fois terminés, ces pots envahissent nos poubelles. Résultat : plus de 80 000 tonnes de polystyrène sont à recycler. Sauf qu’aujourd’hui, ces pots de yaourts se recyclent difficilement. Car il y a de l’aluminium pour l’opercule, du papier pour l’étiquette, et du polystyrène pour les pots, plusieurs matériaux difficiles à séparer.

Il est peut-être temps de revenir à des produits en vrac ou en gros conditionnements pour réduire les déchets, préférer les pots en verre réutilisables voire ressortir notre yaourtière ou privilégier le “fait maison”.

"Nous avons une guerre à gagner !"

Dans un monde où les emballages plastiques prolifèrent plus rapidement que les lapins dans un champ de carottes, nous assistons à une invasion digne d’un film de science-fiction.

Parce que, oui, les emballages plastiques ont réussi à accomplir ce que personne n’aurait jamais imaginé : ils se sont proclamés les nouveaux seigneurs de la planète ! Oui, vous avez bien entendu, ces petits sachets souples et ces bouteilles fugitives ont organisé une révolution silencieuse, et nous sommes maintenant à leurs ordres, prêts à obéir à tous leurs caprices.

Tout a commencé comme une petite farce, avec ces sacs de couleur qui s’envolent gracieusement dans le vent, se balançant d’un côté à l’autre, tel un drapeau de conquérants. Les bouteilles, aux formes colorées et gracieuses, se sont rebellées contre les gourdes en métal, affirmant leur domination dans le monde des liquides. Les films plastiques, toujours collants et insaisissables, se sont emparés de nos réfrigérateurs, couvrant nos aliments de façon si durable et si résistante que même les pyramides d’Égypte, construites entre 2 550 et 2 490 avant J.-C, en deviennent jalouses.

Ces envahisseurs ont même eu une armée, un certain temps : les pailles en plastique. Ces petits tubes diaboliques avaient réussi à infiltrer nos boissons et à transformer chaque gorgée en un acte de servitude envers leur règne. Fort heureusement, nous avons gagné une bataille : celle de les voir disparaître et de les faire remplacer par des pailles métalliques, en tiges végétales ou en verre.

Mais une bataille n’est pas la guerre ! Ainsi, les boites en plastique, de toutes formes, couleurs, tailles, se sont emparées de nos armoires de cuisine, ne laissant aucune chance aux pauvres boîtes en verre. Et en même temps, les océans sont envahis par des flottes entières de déchets et les tortues de mer commencent à apprendre à construire des abris en bouteilles en PET. Les plages de sable fin sont devenues de vastes étendues de plastique accumulé où les châteaux de sable sont en réalité des forteresses de sacs en plastique.

Mais n’y-a-t-il donc rien à faire ?

Tout espoir n’est pas perdu ! Nous pouvons encore lutter contre cette prise de pouvoir insidieux des emballages plastiques. Réduisons notre utilisation de récipients à usage unique, optons pour des alternatives durables et recyclables et reprenons le contrôle de notre planète car elle ne mérite pas d’être gouvernée par des emballages plastiques tyranniques mais par des citoyens responsables et conscients. Alors, en avant toute, vers un futur de vrac, de sachets bio-sourcés, de filets colorés et de contenants réutilisables !

* Le titre “Emballer, c’est peser !” ne contient pas de faute d’orthographe. C’est un jeu de mots ! En effet, l’expression habituelle “Emballer, c’est pesé ! signifie que la situation s’est réglée facilement. Or, comme vous l’avez compris, c’est tout l’inverse avec les emballages plastiques. Bien au contraire, emballer, c’est lourd (cela pèse) pour nos porte-monnaie (les produits emballés sont généralement plus chers qu’en vrac) et évidemment pour la planète (les  déchets plastiques sont essentiellement rejetés dans la nature).

Cet article a été écrit par Hélène Gonzalez, 
rédactrice curieuse et passionnée

Photo Helene Gonzalez

Cet article vous a intéressé ? Vite partagez-le autour de vous ou mieux encore, incitez vos proches et relations à s’inscrire à notre newsletter

Photo d’ouverture de sri-lanka-kGWHdhGEdB4-unsplash

Sources et compléments d’informations :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/06/03/les-dechets-plastiques-devraient-continuer-d-augmenter-d-ici-a-2060-meme-si-des-mesures-rigoureuses-sont-prises-alerte-l-ocde_6128836_3244.html

https://www.nationalgeographic.fr/le-plastique-en-10-chiffres

https://read.oecd-ilibrary.org/view/?ref=1128_1128025-weptmmtxy2&title=Perspectives-mondiales-des-plastiques-Essentiel

https://fr.statista.com/infographie/21889/repartition-production-mondiale-de-plastique-par-pays-region/

https://fr.statista.com/infographie/22982/entreprises-qui-produisent-le-plus-de-dechets-emballages-plastiques/

https://www.ecoconso.be/fr/content/le-plastique-cest-pas-automatique

https://www.bsi-economics.org/1270-leconomie-des-plastiques-note

Un site au service des citoyens, pour les aider à adopter plus facilement le bon geste en matière de tri : https://www.Quefairedemesdechets.gouv.fr  ou https://www.youtube.com/watch?v=_7iywxVxYy0 : Pour savoir trier mes déchets, il suffit de regarder

https://www.ecologie.gouv.fr/traitement-des-dechetshttps://www.ecologie.gouv.fr/commissariat-general-au-developpement-durable-cgdd

Atlas du Plastique – 2020 – https://fr.boell.org/fr/atlas-du-plastique

https://ma.boell.org/fr/2020/03/18/la-culture-du-tout-jetable

https://www.youtube.com/watch?v=cNlKijCTyFM&t=23s

Info tri : https://www.ecologie.gouv.fr/info-tri

https://www.france.tv/france-5/sur-le-front/2399403-la-face-cachee-du-recyclage.html

Temps de lecture : 10 mn

Partager l’article…

Vous aimerez lire

une main gauche pointée vers le haut avec une boule de verre représentant la Terre tournée vers la lumière du soleil et on voit les branches d'arbre à travers

Les Seniors et l’Ecologie

Temps de lecture : 8 mn     En octobre dernier, nous avions quitté nos séniors en pleine crise d’éco-anxiété, due pour certains par une

COP 28 : on vous en parle ?

Temps de lecture : 12 mn Cet été, nous vous avions proposé un article intitulé “Cet été, l’écologie s’invite dans les devoirs de vacances” dans lequel

Newsletter ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour bénéficier de la livraison gratuite sur votre première commande et recevoir des infos pratiques et utiles (et jamais ennuyeuses, on y veille ! ) pour mieux consommer.